Toi, moi, nous...et les autres!!!

20 avril 2017

REFUS !!!

Être dans le déni ne conduit nulle part, aussi ce matin j'ai séché mes larmes et je me suis dit ma fille réagit...  j'accepte cet état de fait, ce qui ne veut pas dire que je renonce, la vie a voulu que nos chemins se séparent, peut être pour toujours... ou pas, mais le tout est qu'aujourd'hui c'est ainsi.

A l'évidence, les liens du coeur ne suffisent pas à maintenir ensemble deux personnes, la raison, les conventions, la société et surtout la famille sont des carcans terribles...et souvent insurmontables.

Que ferais tu si tu n'avais pas peur ? 

Voilà une question à laquelle je ne répondrais pas, il y a un âge pour tout, au mien on ne refait pas sa vie, on la poursuit et on s'accomode au mieux de ce qu'elle donne, ce qui en fait le sel et bien ce sont les joies que l'on s'autorise...Et L'espoir de les vivre à nouveau !!!!

Et toi que ferais tu si tu n'avais pas peur ?

Posté par Esterina à 15:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]


13 avril 2017

L'amour c'est du boulot !!!

Voilà un titre qui interpelle pour le moins, ce matin dans la salle d'attente de mon kiné je feuilletais un magasine féminin et je tombe sur cet article.

Je le parcours. Après cette lecture, il en ressort que la clé de la réussite en amour est une conscience aiguë de soi et de l'autre. Que pour bien se connaître, il est important de se tourner vers le passé pour y chercher les causes de nos comportements actuels. Et bêêê, moi qui ai le moral en berne, je n'avais vraiment pas besoin de cela, me tourner vers le passé que nenni, pas que de bons souvenirs, de plus si on remonte à l'enfance aie aie aie.

Pourtant certaines plaies encore béantes conditionnent à n'en pas douter ma façon d'être, mon questionnement permanent sur le bonheur, le partage, sur la vie de couple en général et là, les interrogations sont multiples.

Je me défends d'être une romantique, bien trop terre à terre et pas née de la dernière averse....mais c'est sans compter avec la fleur bleue qui sommeille en moi et qui se réveille de temps à autre. Lorsqu'il s'agit des relations sentimentales, le pessimisme, les coups durs permettent de dissiper, si besoin était et de faire voler en éclat les illusions de l'amour romantique.

Rêver au prince charmant, c'est ridicule cette garce de Cendrillon à piquer le dernier et ce depuis belle lurette, pour autant cela reste "the" quête on y croit, on veut y croire, et quand on l'a trouvé ....bah on se leurre !!! pour une promesse certes tout à fait louable au demeurant il vous largue, vous laissant avec votre amour, votre coeur en lambeaux et votre seule tristesse pour compagnon pffff, le meilleur ne vaut pas la corde pour le pendre...oui là je suis amère.

Lorsque l'on est en couple on s'interroge parfois, souvent  après une engueulade sur le "dois je rester" ou non avec mon/ma partenaire, une règle simple s'impose : 

si nous pouvons contempler notre vie et affirmer, après mûre réflexion, que nos souffrances viennent de façon indubitable de l'autre, alors nous devrions le quitter. Mais si nous avons le pressentiment que nous pourrions à nouveau éprouver le même genre d'insatisfaction avec une/un autre partenaire, nous devrions peut être de choisir de rester en couple. Il y a une différence entre faire l'expérience de la dureté de la vie avec une personne et faire cette expérience à cause d'elle.

D'accord mais cela reste un pressentiment comment être certain/certaine sans vivre cette expérience? L'usure, les différences, toujours comprendre, faire des compromis, accepter l'autre tel qui l'est, oui et l'autre vous accepte t'il tel que vous êtes??? En fait tout n'est qu'une question de curseur, de marqueur sur notre capacité à accepter les différences du partenaire... conséquence une sorte de comptabilité serait l'ultime but de l'amour. Moi qui est toujours eu une adversion pour les chiffres...je comprends mieux ma difficulté à résoudre la problématique.

Ma conclusion pour la longévité du couple, restons nous ? par sécurité, par confort, par lâcheté, par habitude ou par amour, ne prenant ainsi pas de risque et en poursuivant avec plus ou moins d'amertume notre vie...laissant sur le bord du chemin, le désir, le plaisir et ce qui fait que la vie est belle et lumineuse.

L'amour c'est du boulot, non l'amour c'est doux c'est fluide, çà prend aux tripes, c'est tout en émotion, en ressenti, le coeur palpite, le ventre fait scrunch scrunch, çà fait mal pour faire du bien, c'est la vie on est EN VIE.  

Posté par Esterina à 16:03 - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 avril 2017

Le manque !!!

S'est installé, là accroché comme la moule à son rocher, il ne me quitte pas, il me ronge. Pourquoi attendre ce qui vraisemblablement ne viendra pas.

L'espoir, oui l'espoir fait vivre et je continue à couvrir après des/mes chimères, je rame à contre courant, lis, relis et vis par là même ce qui a été.

Sans ses mots quotidiens je n'ai plus envie de me lever, ces petits mots étaient mon bonheur du jour, ils me donnaient joie de vivre, pesss, avec eux j'étais tonique...j'avais 20 ans (ok je ne compte pas les mois de nourrice) mon soleil s'en est allé et à l'ombre je m'étiole, je me flétris.

Résultat d’images pour age de fleur fanées

Posté par Esterina à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2017

DIS QUAND REVIENDRAS TU?

Cette question je me la pose tous les jours, elle est adaptable s'adressant, suivant les circonstances, à la vie de tout un chacnun. Elle concerne les enfants venus vous rendre visite et qui repartent,  à un amant qui nous quitte, un ami parti en voyage, une amie qui ne vous donne plus de nouvelle, le soleil qui se fait trop rare, bref cette question posée il faut attendre la réponse, souvent tardive...ou qui ne vous convient pas parce qu'injuste à vos yeux, voire absente et là, ce silence s'installe, violent, incompréhensible et instaurant un mal être, un désarroi ...cette insidieuse mélancolie qui dure, perdure.

Le 16 mars j'ai reçu un sms, qui m'a profondément bouleversées, il émanait d'une personne à laquelle j'étais profondément attachée, mon âme soeur, mon pendant, nous étions sur la même longueur d'ondes, pensions souvent la même chose et avions les mêmes désirs. Sans elle, je suis tronquée, inexistante, cette personne me manque chaque minute, sans elle mes journées n'ont aucun sens, je ne rêve plus, je suis vide, asséchée. 

En écrivant ces lignes, ma gorge se serre, les sanglots montent, cette personne était le sel de ma vie, ma joie de vivre, mon coin de ciel bleu, cela fait très guimauve que d'écrire cela, mais c'est tellement vrai, que tant pis si cela semble culcul... les sentiments comme la façon de les exprimer sont divers et variables. La vie parfois nous joue des tours, je n'avais vraiment pas envie de jouer " qui perd, gangne"  c'est une jeu juste CON !!!

Comment retrouver ma joie de vivre? certes tourner la page...facile à dire. La fin d'une histoire peut donner naissance à une autre, encore faut il le vouloir moi ce que je voudrais c'est poursuivre cette histoire, ce goût d'inachevé est trop nul.

Barbara - Dis, quand reviendras-tu

Puisque la vie est écrite comme un livre, je me dis parfois que ce chapitre est sans doute clos, mais dans chaque ouvrage il y a des rebondissements, j'attends le mien !!!! 

Alors dis quand reviendras tu?????

 

 

Posté par Esterina à 15:38 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 octobre 2016

Je vous parlais de Philomène

SAM_5397__800x440_SAM_5464__800x573_

 

Et bien la voilà, cette dame qui frise les 90 printemps est ma marraine, je suis au milieu et l'autre dame est bien c'est ma cousine la dernière de la fraterie, que je j'avais pas connu lors de mes dernières vacances d'adolescente dans cette maison où mon père a vécu enfant bon vla le temps lol...en Effet Sandra est née bien des années plus tard, et moi ayant perdu mes deux parents, je n'avais plus aucune nouvelles de la famille de mon père...ni de celle qui résidait en france d'aillerus et par voie conséquence l'éloignement n'a en rien facilité pour renforcer le lien familial pour la famille italienne.

Donc cette journée passée à Colfélice a été riche d'émotions diverses, ce retour précipité dans l'enfance, la justesse de ma mémoire, faire connaitre à mon mari mes racines, la maison où avait vécu mon père...tout ceci ne m'a pas laissé indifférente et c'est avec une immense joie et un peu de mélancolie que nous avons continué notre séjour en italie chez nos amis qui résident à Picinisco à une trentaine de kilomètres de Colfélice...

SAM_5467__800x582_SAM_5425__800x421_SAM_5426__437x800_

 

Voici un petit aperçu d'une matinée du mois d'août à Picinisco, la procession et oui faut bien sortir les saints de temps à autre, mécréante que je suis,  les hommes au café et moi profitant du soleil et me désaltérant ...

Nous avons eu la joie, pour moi de retourner à Rome et pour mon époux de découvrir cette ville éternelle, sa mgificence, son histoire waouh que de souvenirs que je ne manquerai pas de partager avec toi mon blog et aussi avec les visiteurs qui voudrons bien s'arrêter.

 

 

 

 

Posté par Esterina à 13:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]


08 octobre 2016

Le retour !!!!

Depuis décembre 2015 j'ai boudé mon blog, non par snobisme, non par lassitude mais tout simplement je ne trouvais plus grand chose à raconter ou bien j'estimais, à tort ou à raison, que cela n'avait au fond pas une grande importance et qu'au vu des évènements ceci me semblait bien futile...

La vie étant ce qu'elle est, donnant à chacun son lot de joie, de déception, de possibles et d'impondérables.

Alors pourquoi aujourd'hui!!! et bien peut être pour faire plaisir à ma Gisquette de Nice et qu'ainsi grâce à elle je puisse à nouveau renouer avec toi mon blog.

Je ne vais pas détailler ce qui c'est passé pendant ces quelques mois, mais plutôt parler d'un voeu qui c'est enfin réalisé cet été.

En effet, en août dernier je suis allée en italie, oui bon jusque là rien de rein extraordinaire me direz vous...car ce n'est pas la première fois que j'y allais, mais le fin du fin est que cela faisait 50 ans oui 50 ans que je n'étais pas retournée dans le village de mon père...COLFELICE. Que dire de ce moment plus qu'émouvant!!!  mon mari me disait :

tu ne vas rien reconnaître !!!

la copine me disant tu ne vas pas pleurer ? et moi tout à ce moment.

J'étais comme en apnée, arrivée sur la place du village tout m'est revenu et j'avais 14 ans, ce retour dans le temps m'a fait l'effet d'une baffe. Rien n'avait changé, j'ai reconnu tout de suite la maison de mon parrain...Maria Stella me disant, tu te trompes c'est la maison du curé que nenni lui dis je elle jouxte l'église et la maison du curé mais c'est bien celle de ma famille... vient on fait le tour de l'église et tu verras....

Mais là je n'osais aller sonner, ma marraine viviait elle encore? cette maison était à qui aujourd'hui? bref tout ceci pour dire que le souffle me manquait et comme je ne parle que très mal l'italien pour ne pas dire que je bargouine ...je restais là interdite. Si bien que l'époux de mon amie, lui est allé sonner et a demandé si c'était bien ici que vivait ou avait vécu ma famille....

Et bien oui ma mémoire ne m'avait pas fait défaut c'était bien là, cet homme que j'ai tout d'abord pris pour mon cousin ne l'était en fait que par alliance, mais le plus surprenant et le plus émouvant pour moi a été de retrouver ma marraine oui Philomène vivait encore et frisait les 90 ans...

Posté par Esterina à 10:21 - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 décembre 2015

Une autre étape ....

Voilà environ une semaine que ma fille et ses enfants ont pris possession de leur nouvelle maison ...et par conséquent quitter la nôtre...

Je suis contente de me réapproprier la mienne, de retrouver mes petites habitudes, de me laisser pénétrer par le calme, le bruit du silence à le goût du bon...pourtant souvent je déteste le silence, je le trouve asourdissant là, bizarement je  l'apprécie du moins pour un temps...

Afficher l'image d'origine

J'ai commencé la décoration de Noël, la maison s'imprègne doucement de cette atmosphère, de cette ambiance joyeuse qui accompagneront ces fêtes  à venir...Sapin, petits coeurs, bougies, père noel divers et variés, guirlandes de lumières viendront agrémenter le décor.

Je pense au repas, aux commandes à faire pour que celui ci soit réussi...les KDO eux sont déjà emballés et rangés en attendant le grand soir....

bon et bien y a plus qu'à.....

 

Posté par Esterina à 16:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]

15 novembre 2015

Mon père disait :

Afficher l'image d'origine

Qu'il vaut mieux vivre dix jours comme un lion ....que cent jours comme une brebis...

Et bien aujourd'hui cette pensée prend tout son sens, malgré l'effroi, la peur qui nous taraude le bas ventre qui nous fait manquer d'air, qui nous fait être en apnée, nous demandant pourquoi? au nom de quoi? cette horreur qu'est ce qui la légitime!!! rien, rien, rien, si ce n'est la médiocrité, la barbarie, l'obscurantisme, le fondamentalisme, la haine de la liberté. Hier, je suis restée prostrée devant ma télé à écouter en boucle les infos et toujours cette incompréhension, les larmes qui coulent devant cette abomination. Ces hommes jouent avec notre peur semant l'effroi, distribuant la mort de façon aveugle au nom de leur Dieu. Ce sont des SAIGNEURS, des montres et non des hommes de foi. 

Comme beaucoup j'ai eu peur, j'ai encore peur cela ne veut pas dire que je manque de courage, non bien au contraire, ma peur est lucide, responsable et me permet aussi de ne pas faire d'amalgame tous les barbus ne sont pas des terroristes, tous les musulmans ne sont pas des terroristes.

Je suis athée et je crie bien haut bien fort mon athéisme, je continuerai à vivre à faire des allers-retours sur Paris que j'aime tant et qui me manque tant.Afficher l'image d'origine

Posté par Esterina à 16:16 - Commentaires [3] - Permalien [#]

25 août 2015

UN JOUR.....

J'irai vivre "En Théorie" parce qu'en Théorie tout se passe toujours bien....vouivoui....En Théorie c'est le pays jumeau du pays "Bisounours"...Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil...la famille est superbe, équilibrée, aimante, chacun à sa place, un travail bien rémunéré, les enfants sont doués, sages intelligents, instruits.... pour les autres membres de la famille et bien idem, jamais un mot blessant, tout est amour, complicité, complémentarité... Bref la famille Ricoré au grand complet vous savez celle du petit déjeuner..... et puis il y a aussi les amis qui ne déçoivent jamais...chouette idyllique je vous dis.... 

Tandis qu'au pays de "En réalité" et bien c'est l'inverse, non tout ne vas pas toujours mal mais faut se rendre à l'évidence çà ne va pas toujours bien....Tout le monde n'est pas beau et encore moins gentil....la famille et bien elle peut être éclatée ce qui cause des dommages collatéraux, ce qui ne l'empêche nullement d'être aimante, mais de façon plus sporadique, à doses homéopathiques...normal lorsque les soucis vous squattent, telle la teigne,difficile d'être joyeux et de cheminer le nez au vent. De plus le travail est absent, la crise est génératrice de chômage, Mais on finit par faire avec à défaut de faire sans....Mais dans ce pays là "En Réalité" il y a aussi ce que j'appelle les relations toxiques, elles peuvent être familiales, amicales ou de voisinages etc, que l'on garde par bêtise, par courtoisie, par convention," par politesse, par indulgence aussi, nous pensons à tort (et bien elle ou il peut changer) que nenni,  pourtant dans ce pays là, nous savons bien que l'on ne change pas les êtres, si ils sont vils et malfaisants, méchants et bêtes, imbus d'eux même ,telle la baudruche gonflée à l'hélium et bien ils se suffisent, ne se remettent jamais en question puisqu'ils ont le sentiment de n'avoir besoin d'autrui...

Alors que faire ???? prendre son passeport et vite partir vivre "En Théorie"! ou plus simplement être un véritable habitant de "En réalité" et devenir réaliste, faire du mieux que l'on peut en gardant l'espoir qu'un jour "En Théorie " devienne ma patrie après avoir élagué et laissé pour compte ce qui est nuisible à une bonne santé mentale, ne pas permettre la pollution de l'esprit, se préserver, est avant tout de l'hygiène intellectuelle... d'ailleurs les vieux autochtones, sans sève et pleins d'aigreur, se racornissent puis finissent par tomber car trop secs.

De jeunes pousses porteuses d'espoir et de bonheur sont là...Et Puis il y a aussi un pays que j'aime particulièrement "l'Evasion" propice aux voyages ....qu'ils soient immobiles ou non.... alors bon vent y plus qu'à....(image Image - bonheur, concept.. Fotosearch - Recherchez des Photos, des Images, des Photographies et des Clips Arts prise sur le net)

Posté par Esterina à 18:12 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

08 juillet 2015

En Mai...

IMG_20150508_111243 fait ce qu'il te plaît, il est temps de s'en souvenir ...nous sommes quasiment à la mi juillet, le tout est qu'en mai, nous sommes allés en Espagne à ROSES, non loin de là se situe FIGUERES et le musée DALI.

IMG_20150508_111243

Je n'étais pas une grande fan de ce Peintre à l'extravagance chevillée au corps, sa sympathie bien connue hélas pour Franco m'en avait, je dois l'avouer, un peu détournée...Qu'à cela ne tienne, il y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis...

j'ai visité son musée et j'en suis ressortie médusée devant tant de beauté, ingéniosité, sa peinture est sublissime mais pas qu'elle, il a imaginé, dessiné des bijoux remarquables...bref cet homme est un génie génial.....

IMG_20150504_113928      IMG_20150504_110650  IMG_20150504_115101

Posté par Esterina à 16:21 - - Commentaires [3] - Permalien [#]