Toi, moi, nous...et les autres!!!

08 août 2022

Les aoûtiens sont arrivés sur nos plages et pas que sur les plages d'ailleurs, faire les courses devient le parcours du combattant au super u de la commune, étant donné que je suis dotée d'une grande patience, je préfère rouler 20 kms et faire mes courses peinardes. Ceci étant dit et la chaleur aidant, je vis comme beaucoup un peu recluse les après midi, fini les ballades et ce depuis juillet et ses premières vagues de chaleur,  conséquence ma réeducation doit se faire autrement, sachant que mon kiné m'a informé que d'ici à la fin du mois nous ferions le point mais qu'à priori, vu que nous sommes à une séance par semaine, cela devrait toucher à sa fin.

Donc depuis, je fais la pige à Jeannie Longo, on ne sourit pas si si je vous vois, je pédale 10 km en 30 mn pas spécialement glorieux mais mon genou est content, cela ne fait plus souffrir, la marche n'est pas encore très souple mais chaque jour apporte un mieux, le 29 août il y aura 5 mois que je me suis faite opérée, le temps m'a pau extrêmement long, mais je crois vraiment que le plus difficile est passé.

Afficher l’image source

Posté par Esterina à 18:20 - Commentaires [10] - Permalien [#]


01 août 2022

Souvenirs.

Dans l'un des messages d'Ambre Neige où elle évoque magnifiquement ses souvenirs de la maison de sa grand mère et après mon commentaire, me demande si j'ai une maison qui me tient à coeur? Celle où j'ai vécue trente ans, que nous avons fait construire, peut être une autre fois. 

Que dire, la maison de mon enfance était un appartement situé dans un quartier très populaire à Choisy-le-Roi (94), au premier étage en haut de l'escalier sur la gauche, derrière la porte d'entrée, un long couloir où mon père garait son vélo, ce couloir donnait sur la salle à manger, puis une petite cuisine, avec un débarras, et une grande chambre que maman avait séparé à l'aide d'un rideau pour en faire deux. Pas de salle de bain, nous nous lavions dans la cuisine, grand luxe un chauffe-eau, pas de toilette, elles se trouvaient sur le palier. Pour moi le luxe a été les toilettes dans mon premier appartement meublé que nous avions loué avec mon mari, juste avant notre mariage, il y a maintenant 52 ans.

Bref, ce dont j'aime me souvenir, ce sont les petitis déjeuners avec mon père (déjà évoqués précédement) mais également les plats italiens de ma mère, mijotés si longtemps sur la cuisinière à charbon qui trônait dans un coin de la salle à manger. Cette sauce tomate agrémentée de saucisses italiennes piquantes achetées sur le marché, elle mijotait au son de chansons napolitaines entonnées par Luciano Tagioli, Robertino ou Mario Lanza et ma mère bien entendu, paste e fagioli, pastaciuta humm, je sens encore l'odeur, la mienne de sauce n'a jamais égalée celle de ma mère.

J'aime également me souvenir des samedis matins où mes oncles Italo, Alfredo venaient se faire couper les cheveux par mon père (son premier métier était coiffeur, après la guerre il est devenu ouvirer métallurgiste), ils parlaient en italien et je ne comprenais rien cela m'agaçait, je le disais à mon père et celui ci de me rétorquer "si on avait voulu que tu comprennes nous aurions parler français"...De les entendre çà sentait les vacances et le soleil de Colfelice.

Ce que j'aime moins ce sont les invectives des voisins, nous traitant de sales ritals venus bouffer le pain des français, de notre quartier qui ressemblait à la cour des miracles (eux pourtant bien français), des cordes à linges coupées, de ma mère qui nous surveillait comme le lait sur le feu de peur que nous tournions mal et si nous avions le malheur de parler à un garçon ce n'était pas la comedia del arte mais une tragédie grecque, qu'est ce que j'ai pris comme baffes!!!

Vous l'aurez compris mes souvenirs sont mitigés, une certaine nostalgie, je l'évoque souvent avec mon amie d'enfance, ritale elle aussi et de surcroît marié à un rital lol (qui lui me trouve bien trop française). J'aime me souvenir que mes parents nous ont aimé à leur manière, tendrement, durement et maladroitement à la fois, d'eux j'ai hérité du combat politique, très tôt j'ai lu l'Humanité, pif le chien, docteur justice, fréquenté les meetings, les piquets de grève, çà vous marque indéniablement... de ne pas avoir honte de ce que l'on est, de ne jamais mettre un genou à terre et se battre pour ce que l'on croit juste.

C'est ce mélange d'autorité, de savoir vivre à l'italienne, de cette gaîté bruyante et enseoleillée qui font que je suis française jusqu'au bout des ongles, que mes colères sont italiennes et que ma cuisine est mixte.

Belle journée à toutes et tous.

 

Posté par Esterina à 14:07 - Commentaires [8] - Permalien [#]

30 juillet 2022

La reine des pommes !

Après plusieurs jours d'absence coucou me revoilou, ces derniers temps beaucoup de monde, l'installation de mon petit-fils dans son appartement , lessivage, papier peint, peinture etc, mon job étant l'intendance il a fallu assurer pour ces travailleurs affamés. Le calme est à nouveau présent à la maison, mais ce n'est que partie remise.

Dimanche dernier (fifille) ne se sentait pas bien, le moral en berne, elle se trouvait moche, rien ne lui allait, elle a grossi sans doute les médocs, anti dépresseur par ci, anxyolitique par là et surtout un sacré coup de fourchette. Bref, après avoir écouté et regardé Cosette nouvelle adaptation, je lui propose que nous fassions les magasins tranquillement en acceptant de prendre une taille qui ne lui plaît pas mais qui lui va ...mais maman tu n'y penses pas, je n'ai pas de fric!!! qu'à cela ne tienne, bien que les soldes soient terminées les dernières promos subsistent, alors demain on y va.

Bon gré malgré nous y sommes, je lui propose certains articles que je trouvent fun, la mine renfrognée, elle prend, choisit à son tour d'autres vêtements dans la bonne taille et via la cabine d'essayage. Deux à trois heures plus tard, apparemment satisfaite nous nous dirigeons vers la caisse, sachant qu'elle n'a pas de fric, je lui offre ses emplettes. Je suis contente, cette demie journée s'est déroulée dans la bonne humeur et c'était pas gagné.

Sur le chemin du retour, fifille me dit : "et bien ce soir avec "Y" nous allons diner à la crêperie, je pourrai mettre une nouvelle tenue, qu'en penses tu ?"

- et bien sincèrement, il me semble que ce ne soit pas très raisonnable, tu m'as dis que tu n'avais pas de fric.

- Bah on peut quand même si faire plaisir, nous ne sommes allés au resto que 3 fois dans le mois, quel rabat joie tu fais !!!

- bah c'est certain vu comme çà !!! je suis restée scotchée, rentrée à la maison, assise sur mon canapé, après avoir mis de la glace sur mon genou, mi figue mi raisin, je me suis dit que nous n'avions vraiment pas la même approche de la vie et qu'il fallait vraiment que j'arrête de pallier aux "manques"  qu'elle assume ses choix. Facile à dire, je sais que je me ferai encore avoir...je ne retiendrai de cette demie journée shopping, qu'elle a été sympa.

Posté par Esterina à 10:13 - Commentaires [14] - Permalien [#]

14 juillet 2022

C'est la tactique !!!!

Quand je vous dis que mon ascenseur émotionnel ne cesse de monter et de descendre, hier était la journée de fin d'école pour mon petit fils, il est officiellement sous officier de gendarmerie, bien que n'étant pas présente physiquement et grâce à la gentillesse de ma ninette,( sa soeur et au téléphone portable), nous avons pu assister en direct à la cérémonie.  Même si je n'adhère pas forcément à son choix, il n'en reste pas moins que c'est mon babychou à moi et que la nonna que je suis a suivi cette cérémonie, vivivi, les poils au garde à vous et la larme à l'oeil tant l'émotion était vive.

De plus, la veille de celle ci il venait de connaître son affectation et là encore snif snif, son premier voeu, vu son rang de classement, a été accepté il sera basé à 20 kilomètres de chez nous,  je sais fort bien que compte tenu de son job sa présence ne sera pas toujours celle ci, en attendant nous profiterons de cela. Que dire trois de mes petits enfants sont maintenant dans la région où nous avons élu domicile pour notre retraite, il ne reste plus qu'à ma fille aînée de nous rejoindre (je crois que cela fait partie de ses projets). 

Ce week-end, mon petit fils rejoint son lieu d'affectation et nous fêterons en famille cette nouvelle étape de sa vie. Alors champagne !!!

Posté par Esterina à 10:25 - Commentaires [9] - Permalien [#]

09 juillet 2022

Encore une journée bien triste,

Il y a quelques jours sur le blog de notre ami Alainx, il était question d'animaux de compagnie, j'évoquais le mien et affirmait que mon "GOOGLE" serait mon dernier chien car je ne voulais plus de fil à la patte. C'était en effet faire un peut court et surtout je ne voulais pas, une fois encore, tomber dans le patos ou faire montre d' une sensiblerie que je réprouve, le chien chien à sa mémère c'est pas moi.

Nous avons toujours eu chien et chat et chaque fois le même chagrin lorsqu'ils mouraient, mon shar peï vient de nous quitter, âgé de 11 ans, un brave bon chien, tranquille, affectueux juste ce qu'il faut, pas envahissant, souvent je disais il a un caractère de chat, il dort autant qu'un chat si ce n'est plus, vient se faire caresser quand çà lui chante, un chien que l'on aurait presque oublier tant il savait se montrer discret. Sa complicité avec mon mari était palpable, ses yeux énamourés quand mon époux lui prodigait ses soins quotidiens, son intelligence, son obéissance toutes ses qualités faisaient de lui un chouette compagnon.

Son comportement avait un peu changé depuis 3 à 4 jours, ne mangeant que le quart de gamelle, j'appelle le véto et lui demande un rendez vous. Le lendemain nous y allons, en effet le veto trouve que la forme de notre pépère n'est pas au top, mais à priori rien d'alarmant, (il le suit depuis toujours et l'avait vu debut juin pour ses vaccins) le coeur est bon, l'analyse d'urine également, je lui signale qu'il a vomi une fois, bon nous repartons avec un anti vomitif et nous nous donnons le week end...  bien entendu si son état s'aggrave, un coup de fil et hop il nous prend. C'était jeudi, vendredi matin, je lui signale que mon chien à l'air d'être à l'ouest,  certainement un effet secondaire de l'anti vomitif me dit le véto.

Google nous a quitté dans la nuit de vendredi, ce matin je me suis levée à 5h45 et j'ai constaté que mon chien ne respirait plus. La mine défaite, les yeux pleins de larmes j'ai réveillé mon époux, nous avons enveloppé notre animal de compagnie dans une couverture et pour la dernière fois l'avons emmené chez le vétérinaire qui n'en revenait pas, nous disant sa vexation, de n'avoir rien vu venir, son incompréhension.

Bien que pas chien chien à sa mémère, bah mémère est fort triste et son homme aussi.

Je sais depuis fort longtemps que tout ce qui vit meurt un jour, c'est ainsi, mais grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr!!!!! 

Posté par Esterina à 20:47 - Commentaires [12] - Permalien [#]


04 juillet 2022

Coup de gueule !!!

Je suis extrêmement satisfaite que la parole des femmes se libèrent et qu'elles puissent enfin être écoutées et entendues. Je pense qu'il serait également souhaitable que les femmes fassent la différence entre une agression "dite de violence sexuelle et sexiste" et une drague particulièrement lourde, désagréable, pesante que l'on peut, à juste titre, prendre comme limite harcelante. Dès lors qu'une nomination plus ou moins en vue est officialisée, une rumeur fondée ou non se propage, les faits datant de plusieurs années en arrière, certes une agression, comme le viol ou tentative de viol doit être particulièrement éprouvante et le mot est faible, pour pouvoir en parler, tant le traumatisme est grand.

Pour autant, dans certains cas il apparaît que cela pourrait à la longue discréditer le combat des femmes. Comme toutes les femmes j'ai eu à subir, des réflexions, des mains aux fesses dans les transports, je le vivais très mal, c'était avilissant, humiliant, la seule issue sortir de la rame. Dans mon milieu professionnel, j'ai eu un chef de section qui avait la sale habitude de me caresser les cheveux, (longs à l'époque) j'avais 17 ans, un jour je lui ai dit : " vous étiez sûrement adjudant dans la cavalerie, mais je ne suis pas une jument, alors laisser ma crinière tranquille" . il ne l'a plus jamais refait. 

Une autre fois, des années pllus tard, un collègue me dragait très ouvertement, remis plusieurs fois à sa place aimablement, il s'est senti encouragé il a donc fallu que je sois directe, sa réaction a été : " si tu ne veux pas être ma maitresse  !! c'est parce que tu es une lesbienne de gauche.." ce à quoi j'ai répondu :" de gauche oui, lesbienne non, mais pose toi la question du pourquoi de ce refus? la réponse est tout bêtement que tu es un gros connard". 

Je me pose également la question, comment draguer aujourd'hui, par écran interposé, cela évite les mains baladeuses. Comment se comporter dans les soirées dansantes, les collés serrés, drague ou harcèlement ? je crois que les hommes devraient se mettent dans la tête que lorsque qu'une femme dit NON çà veut dire vraiment NON et pas oui peut être, leur faire comprendre qu'il y a des limites à ne pas franchir dans ce domaines comme dans d'autres. 

Que les femmes s'affirment davantage, apprennent à se défendre, même si ce n'est pas aisé. Je n'excuse en rien le comportement outrancier de certains hommes et encore moins quand le délit est acté, la justice doit oeuvrer et la sanction doit être à la hauteur du préjudice, du traumatisme subi. J'aime à croire, que même si l'égalité homme femme, le respect dû à chacun est un travail sur le long terme, tous les hommes ne sont pas des prédateurs et que les femmes ne sont pas vicitmes à vie. 

 

 

Posté par Esterina à 11:15 - Commentaires [15] - Permalien [#]

28 juin 2022

Mon Jardin

N'est pas extraordinaire, loin de là,  il a juste le mérite d'exister et surtout d'être le mien. Souvent je m'y repose, j'entends par là je m'assois, je regarde les fleurs, au son de la musique et je laisse mes pensées divaguer. Aujourd'hui la journée est belle et ensoleillée, pendant que j'écris ce message ma louloutte, se repose, elle est arrivée il y a quelques minutes, c'est sa coupure, elle reprendra son travail dans une crêperie ce soir à 19 h.

Je vous avais parlé il y a quelques temps de ma copine du bout de la rue, après être partie deux longs mois en Nouvelle Calédonie, elle est venue me rendre visite, une petite heure, il a déjà quinze jours. Je savais que son désir était de déménager, c'était d'avtualité avant ses vacances, donc elle s'en va !!! elle devait venir me dire un au revoir cet après midi, j'qvais préparé un goûter et bien, elle s'est décommandée, elle passera en coup de vent mercredi...je ne vous cache pas que je suis un peu déçue, j'avais imaginé que nous aurions pu, une dernière fois nous octroyer ce goûter ou bien un déjeuner pour papoter comme de vieilles folles, il n'en est rien. Je lui ai rapporté du  cours de modelage ses deux sculptures, ma prof m'a dit sa déception de n'avoir reçu aucun mot de sa part et mon époux d'ajouter, tu es naïve,  non je savais pertinament que certaines amitiés ne sont pas faites pour durer, elles sont ponctuelles ce sont des instants d'amitié et puis c'est tout qu'importe au fond, je ne retiendrai que ce qu'il y a retenir !!!

Sinon, toujours aucune nouvelle des spécialistes pour ce qui concerne mon époux grrr...moi en revanche toujours quelques douleurs, mais je marche beaucoup beaucoup mieux, j'ai essayé de conduire et çà le fait ouff je vais reprendre mon autonomie et moins pomper l'oxygène de mon homme cela le soulagera grandement.

Allez je vous laisse profiter de mon jardin !!

SAM_6791__4_SAM_6793__2_SAM_6795__2_0

 

 

 

Posté par Esterina à 16:03 - Commentaires [13] - Permalien [#]

22 juin 2022

Dans ces temps où l'incertitude demeure, que ce soit pour la santé de mon époux, la politique etc...il y a des nouvelles qui nous apportent de la joie et un sentiment de grande fierté quant aux résultats de nos petits enfants.

Pour les enfants de ma fille aînée, son fils termine 8 ème sur 120 élèves, de sa promotion en qualité de sous officier de gendarmerie, même si ce n'est pas ma tasse de thé, je ne peux que saluer sa réussite, ce qui me navre et m'attriste grandement,  c'est qu'à cause de ce fichu genou, nous ne pouvons nous rendre à la cérémonie, ce que j'avais vivement espéré lorsqu'il nous en avait parlé, et bien évidemment tellement (famille) je n'avais pas envisagé que plus de 6 mois après ce serait impossible. Certes je marche-ouille, lol mais m'infliger 4 à 5 h de route la veille du 14 juillet ce n'est vraiment pas raisonnable donc snif snif, car c'est un moment important pour lui et le manquer me fait gros coeur.

Sa soeur, ma ninette, elle valide sa licence professionnelle comptabilité, gestion, droit, management, faite en alternance, avec un 15 de moyenne hip hip hourra de plus à la clé une promesse d'embauche.

Pour la fille aînée de ma cadette( fifille) , ma louloutte idem, elle valide sa deuxième année de psycho avec mention, la encore hip hip hourra, il nous manque le résultat du cap en boulangerie de son frère, je pense que c'est pure formalité tant il est investi, mais attendons, il vient de réussir son code...donc çà roule lol.... 

Voilà, pour le moment je suis seule, il y a un peu de vent le coefficient de marée est bon conséquence char à voile, avant que les orages ne regagnent la côte, autant que ma moitié en profite car la saison se termine au 1er juillet et je pense que l'évasion, la glisse, la vitesse et les copains éloignent les mauvaises pensées. Sommes toutes à bien y regarder les instants de bonheur sont là, à nous de les savourer.

Posté par Esterina à 16:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]

16 juin 2022

ATTENDRE !!!

Encore et toujours, depuis quelques temps mon ascenseur émotionnel monte, descend, normal pour un ascenseur mais tellement épuisant, voilà 6 mois que ma moitié s'est faite opérée, donc normal sacanner de contrôle attente, rendez vous chez le pneumologue et verdict, là depuis quelques jours les pensées plus ou moins joyeuses vont bon train, bref hier le verdict tombe oh rien de catastrophique nous dit le spécialiste, mais l'image de ce dernier n'est pas nette nette et nous devons demander l'avis du chirurgien, car lui sait ce qu'il à fait et pourra de ce fait beaucoup mieux lire le cliché. En fonction de cela un petscann sera préconisé ou non...donc on ne s'affole pas on attend..bien évidemment, d'ailleurs que pouvons nous faire d'autres !!!

De nouveau mon taiseux est muet, ce qui m'angoisse encore plus, j'aimerai tellement qui me livre ses angoisses certes cela ne changerait rien mais le soulagerait sûrement. 

Voilà la raison de mon absence ici et sur vos blogs, aujourd'hui je me décide enfin à venir jeter mon anxiété, on peut lire ou passer et je comprendrai aisément...

Sinon, que dire qu'il fait chaud et oui c'est la canicule 28 degrés dans ma cuisine à 17 h, pourtant volets et fenêtres sont fermés depuis ce matin, alors les messages de la mutuelle, de la mairie sur nos téléphones arrivent pour nous informer qu'il faut nous protéger,nous hydrater, prendre des nouvelles de nos proches etc... je trouve cela un peu infantilisant mais certainement nécessaire, ce rappel est peut être le principe de précaution à adopter (bah on ne veut plus que les vieux meurent à cause de la canicule, une fois suffit) bon je me calme je deviens complotiste et parano je vois le mal partout.

Afficher l’image source

Y a du soleil bip bip !!!

 

Posté par Esterina à 18:26 - Commentaires [16] - Permalien [#]

06 juin 2022

Religion et sacrements !!!

Ni mon époux ni moi ne sommes croyants, nous nous sommes mariés civilement et si mes filles sont baptisées ce n'est que pour faire plaisir à mon père, qui avait consenti à ce que nous nous marions civilement, en nous faisant promettre que si nous avions des enfants qu'ils seraient baptisés...comme je n'avais alors que 18 ans et qu'il me fallait son consentement, j'acceptais sans mesurer vraiment la portée de cette promesse et en me disant de toutes façons  çà ne leur fera ni mal ni bien puisque ce sera le seul sacrement imposé, qu'ensuite aucun enseignement religieux ne sera suivi.

Mes deux filles se sont mariées civilement, c'étaient leur choix ainsi que celui de leur futurs époux, les enfants de ma fille aînée ne sont pas baptisés, ceux de ma cadette sont baptisés civilement.

Tout cela pour dire que cette semaine, ma  cadette dite "fifille" nous informe qu'avec son compagnon il pense à régulariser leur situation et souhaite se marier... et d'ajouter " Y" suite à un parcours difficile a été touché par la foi, il y a quelques années et bien qu'il ne pratique pas se veut croyant conséquence, si nous nous marions, il souhaiterait que notre union soit également religieuse glupppssssss !!!! Ma fille est divorcée, mère de deux enfants et bien entendu pour l'église son premier ne compte pas puisque uniquement civil. Si mariage religieux il y a,  nous nous rendons à la cérémonie, sans croyance, sans conviction et nous visiterons l'église comme il nous arrive de le faire dans les villages où trône ces dernières souvent fort belles. L'essentiel est qu'ils soient heureux.

Mais ce n'est pas tout, hier mon petit fils âgé de 24 ans bientôt, nous annonce qu' à l'issue de sa formation de sous officier de gendarmerie et lors de la cérémonie de cloture de cette brillante année, une messe sera célébrée le matin. Pendant celle ci, il recevra le sacrement du baptème...les bras m'en tombent (appelez dorénavant " la vénus de milo"). Je sentais bien lors de nos conversations, une inclination vers le côté mystique,  que sur certains points nous étions diamétralement opposé, notamment sur l'avortement, intolérant, défendant des valeurs  beaucoup plus traditionnalistes, moins ouvert sur les sujets de société, un brin macho, mysogine,  je me disais il me fait marcher  !!! et avec la profession vers laquelle il se dirigeait çela n'allait va pas s'arranger, bingo !!! 

Je pense que ce cheminement intérieur et spirituel devait le tarauder depuis un temps, je lui ai demandé si c'était pour prendre le contre pied de mon admiration pour Che Guevara lol et mon engagement à gauche ? que quoiqu'il en soit dès lors que je ne le retrouvais pas en soutane je n'avais pas à juger, que cela était un choix personnel et que de loin très classique dans le milieu militaire (qu'il est loin le temps ou tout minot, lisant les professions de foi des politiques, il trouvait le facteur drôlement bien) , chercher l'erreur !!!

Croire, ne pas croire, s'engager ou non peu importe, le tout est qu'aimer son prochain selon la religion, ou bien apporter aide et soutien en étant un citoyen soucieux du bien d'autrui, le respecter, ce sont aussi des valeurs que nous avons porté, des graines que nous avons semés...chacun d'en faire l'usage qu'il pense être le mieux.

 

Posté par Esterina à 14:20 - Commentaires [7] - Permalien [#]