Que dire de cette nouvelle année qui commence, que je l'aborde avec une énergie qui flirte avec le zéro...Certainement la déprime hivernale ou bien encore cette grissaille qui perdure, les tempêtes qui se succèdent, le vent bien que puissant n'entraîne pas ma mélancolie devenue familère et qui me squatte depuis fort longtremps.

Lorsque je fais le bilan de l'année écoulée je me dis qu'au fond elle nous a fourni des joies, mais aussi des chagrins; certains plus difficiles que d'autres à oublier, mais que globalement bon nombre d'entre nous se contenterait de cette année 2017.

Pour 2018, je voudrai être force de propositions pour moi, trouver enfin quelque chose qui comble ce vide abyssal qui m'habite, certes j'ai des activités, elles m'occupent, mais ne me satisfont que peu. Je pensais naïvement qu'en donnant aux autres cela m'apporterait de la joie, cela a été, en effet, mais là en cet instant, je me dis que lundi je dois recommencer et je l'appréhende...je le ressens davantage comme une contrainte. Me mettre sou la couette et dormir, ne me réveiller que lorsque je serai à nouveau la femme joyeuse que j'étais.

Cette envie d'ailleurs me taraude toujours, je ne peux décemment pas être toujours par monts et par vaux !!! partir encore et revenir, ressentir à nouveau cet étouffement, je ne sais si c'est  la maison, la ville, ou tout simplement moi qui déraille grave.

Qu'en sera t il????