En ce moment, je ne parviens pas à dormir,  déjà que je trouve les journées extrêmement longues, si je n'ai plus la nuit pour me réfugier dans le sommeil pour ne pas penser cela va devenir vraiment pénible.

Ce soir, dans le journal de 20 h il était dit que de plus en plus de seniors divorcent, est ce dû à la longévité ? mais force est de constater que les couples dans notre tranche d'âge qui ont une vie commune de plus de 40 ans doivent être très amoureux pour survivre à l'usure du temps qui inexorablement fait son office, ou bien  l'habitude est devenue un mode de fonctionnement ou tout simplement ils ne se posent pas de question.

Mon époux étant à mes côtés lorsque cette rubrique a été évoquée, je lui ai fait remarquer que dans le fond ces personnes faisaient montre de beaucoup de courage pour prendre cette décision car à l'instar de ces gens, hélas nous ne partagions, également, plus grand chose.

Sa réponse fut " bah justement à quoi bon divorcer et enrichir les avocats puisque l'on fait déjà ce que l'on veut" certes, nous avons toujours fait ce que nous voulions, c'était aussi la force de notre couple, nous militions, nous faisions partie d'associations, nous élevions nos enfants, nous partions en vacances ensemble, nous étions complices, mari, femme, amis, amants, nous étions un tout..les enfants grandissent partent puis les petits enfants arrivent et à leur tour grandissent...une vie normale,  riche et comblée, faisant face ensemble aux coups durs..  nous partagions tant et tant de choses, or actuellement nous ne partageons plus rien.

L'homme de la maison vit sa passion "le char à voile" rentre crevé s'endort sur le canapé, puis me raconte ce qui s'est passé avec les copains, ce dont je me fiche éperdument, puis me propose de participer au repas de fin de saison, sympa non ...accepter d'y aller lui ferait plaisir, mais moi cela ne me dit vraiment rien, barbecue sous tivoli pas vraiment ma tasse de thé, j'ai dit que je n'irai pas. 

A quel moment cette vie a basculé ? à ma retraite je crois, ou à notre venue en Vendée...J'avais tellement espéré que cette nouvelle vie, dans une région à découvrir nous rapprocherait encore plus et bien il n'en est rien...La Vendée nous a éloigné l'un de l'autre. Pour pallier le manque et comme le chantait Brel "je pris quelques amants, il fallait bien passer le temps" un manque s'est substitué à un autre manque... Je m'étiole, je n'ai envie de rien, je ne sors quasiment plus et j'égraine le temps.

Old vintage pocket antique clock on a metal plate Banque d'imagessablier Golder et coeur rouge isolé sur blancTemps qui passe l'homme concept. Illustration de la vie de la naissance à la mort